La fin d’une campagne poétique de haut vol lundi 1er mai pour Les Oies Sauvages!

par pratos | vendredi 5 mai 2017

DSC_0029Lundi 1er mai c’était le meeting… nous sommes passées de justesse ..entre les deux averses… on ne parlera pas d’une foule en liesse, ce serait mentir… vous êtes nombreux à avoir choisi un autre programme … nous en restons coi, quoique pas vraiment en fait car « yes Oie can! », et vous pouvez voir ou revoir ce meeting poétique humaniste en vidéo(lien sur la brève précédente).
Sachez que Les Oies Sauvages ont été émues de vous voir les attendre et les écouter ; vous, curieux et courageux supporters qui avez bravé vent et pluie pour écouter leur profession de fOIE!

Voici le discours de campagne écrit et interprété le 1er mai 2017 par la brigade de rue « Les Oies Sauvages »  :

Oie présidente publique, je laverai la vieille des mots crasseux avec la plus grande eau ! Je ne jetterai pas l’eau propre, la sale eau, oui. A bas, la sale eau, les boyaux, à bas les abats d’oie, le foie gras, le quant-à-soi, le cumul des maux d’oies.

Oie présidente bénéfique, je prendrai sous mon aile les oubliés. Et ceux qui jasent, qui cancanent, ceux qui jacassent, qui devisent, et qui ergotent et qui divisent… ceux-là se feront oublier.

Oie présidente pacifique, j’instaurerai des stages indispensables pour tous les despotes et les oppresseurs : Câlins, caresses, bisous, massages, tendresse et travaux forcés de gentillesse pour les plus acharnés.

Oie présidente euphorique, j’élèverai la valeur bonheur au rang de trésor citoyen.

Oie présidente supersonique, j’empêcherai tout commerce des biens communs : l’eau, l’air, le toit, la terre. La spéculation sera sanctionnée ; le boursicotage, le courtage, le tripotage, l’agiotage, et le pourcentage à tout âge.

Oie présidente logique, la loterie sera gratuite, tu y miseras du vent, tu y gagneras le droit de gagner du rien.

Oie présidente civique, j’engagerai des grands débats, des hauts, de haut-vol, de vol-au-vent, de ventilatoires, de tours d’ivoires, histoire d’y voir plus clair au bercail.

Oie présidente utopique, je susciterai la sieste pour tous. Oreillers et nids douillets dans les classes et les services. Prime au répit, prime au repos, soutien au sommeil, commissions aux roupillons et récompenses aux rêveries.

Oie présidente bucolique, j’insufflerai la peinture sur les murs, l’ouverture des clôtures, l’aventure en voiture et la confiture nature.

Oie présidente éthique, tu auras le droit d’être ce que tu es. Si tu ne le sais pas, tu y rêveras.

Oie présidente pudique, je ferai en sorte que mon comportement, mon comporte-manteau, mon comporte-voix, mon comporte-plume, porte-avion, porte-clés, porte-savon, porte-parole, portefeuille, soit en chaque instant exemplaire. Plaire ou ne pas plaire… ?

Oie présidente, on ne déplumera plus personne.

Poster une réponse




Catégories